Български Čeština‎ Dansk Deutsch English Español Ελληνικά Français Hrvatski Italiano Magyar Maltese Nederlands Norsk bokmål Polski Português Русский Română Slovenščina Svenska

De la vision syndicale aux actions syndicales Atelier syndical - La stratégie de la ferme à l'assiette

9 Mar 2021 | Agriculture, Alimentation

L'EFFAT, en collaboration avec l'ETUI, a organisé un atelier syndical sur la stratégie de la ferme à l'assiette (F2F) les 3 et 4 mars 2021. L'objectif de l'atelier était de présenter aux participants la stratégie F2F et de discuter de la vision syndicale d'un système alimentaire durable . Un mélange de présentations et d'ateliers a permis une compréhension active de la stratégie F2F. D'excellents orateurs issus de syndicats, d'ONG, d'universitaires et de la Commission européenne ont fait de ces deux jours une véritable expérience d'apprentissage.

Kristjan Bragason, secrétaire général de l'EFFAT, a ouvert la réunion en rappelant que le secteur agroalimentaire a un impact important sur la crise climatique tout en étant également très impacté par la crise. Il a souligné que l'effort continu pour une nourriture bon marché n'est pas durable. La stratégie F2F jouera un rôle crucial pour les années à venir. L'EFFAT soutient la stratégie F2F tout en travaillant sur ses lacunes. Les syndicats doivent s'assurer que cette stratégie ne laisse personne de côté (un dénominateur commun tout au long de l'atelier) et répond aux besoins des travailleurs de la chaîne alimentaire.

Suite à l'ouverture de l'atelier, Claire Bury, directrice générale adjointe de la DG SANTE, a expliqué le point de vue de la Commission européenne sur le Green Deal européen et la stratégie F2F. La stratégie concerne un système alimentaire intégré à trois dimensions: économique, environnementale et sociale. Un changement de régime sera nécessaire et une alimentation durable devrait devenir le choix le plus facile du consommateur. Le succès ne sera possible que grâce à une approche collective de tous les acteurs sans laisser personne de côté.

Trois autres panélistes ont parlé de leur vision d'un système alimentaire. Peter Schmidt, NGG, s'est dit préoccupé par le fait que la stratégie F2F ne s'attaque pas aux inégalités dans la chaîne alimentaire, car il ne s'agit pas d'un véritable changement de système. Les approches législatives volontaires pour amener les entreprises à adopter un certain comportement ne fonctionnent pas, des règles claires sont nécessaires. Ensuite, Enrico Somaglia, secrétaire général adjoint de l'EFFAT, a clairement indiqué l'engagement de l'EFFAT en faveur de la stratégie F2F et, avant de passer en revue les revendications de l'EFFAT, a appelé à une transition juste garantissant un travail décent. Le Professeur Dr Timothy Lang a plaidé pour la planète, exigeant un énorme changement alimentaire ainsi qu'une approche multicritères des systèmes alimentaires, montrant où et comment les syndicats peuvent utiliser ses arguments.

Ensuite, Yael Pantzer, Slow Food, a montré pourquoi l'étiquetage actuel ne raconte pas toute l'histoire. La durabilité, les droits du travail, le bien-être animal, etc. ne sont pas reflétés sur ces étiquettes. Giulia Laganà, OSEPI, a discuté de la manière de sensibiliser les consommateurs aux problèmes sociaux ainsi que des actions possibles à entreprendre (par exemple, un engagement médiatique plus stratégique).

Dans l'après-midi, Tony Musu, de l'ETUI Santé et Sécurité, a expliqué ce que sont les pesticides et les dommages qu'ils causent à l'environnement et à la santé humaine. Eka Widayati, UITA Asie / Pacifique, a exploré encore plus ce sujet en lui donnant une portée internationale et en expliquant comment les syndicats d'Asie / Pacifique s'attaquent aux dangers de l'utilisation des pesticides. Par la suite, Nick Jacobs, IPES-Food, s'est ouvert à la perspective mondiale du système alimentaire, expliquant le projet de politique alimentaire commune.

Deux groupes de travail ont été organisés le premier jour. À l'aide d'images, les participants ont discuté de leur vision syndicale d'un système alimentaire durable. Des sujets tels que la transformation des aliments, les aliments locaux / biologiques, les zones urbaines, l'automatisation / la robotique, le gaspillage alimentaire, les conditions de travail, etc. ont émergé.

Le deuxième jour s'est penché sur les stratégies de lobbying, les alliances, les synergies et comment utiliser les crochets de la stratégie F2F pour nos actions syndicales.

Sergi Corbalán, du Bureau de plaidoyer pour le commerce équitable (FTAO), a discuté des synergies de l'EFFAT et de la FTAO sur les actions F2F et a fait des propositions très concrètes de travail conjoint. Ensuite, Dirk Jacobs et Jonas Lazaro-Mojica, FoodDrinkEurope, ont réfléchi à la manière de collaborer autant que possible, en renforçant le travail de plaidoyer conjoint. Bruno Menne, conseiller politique du COPA-COGECA, a pris l'angle de la politique de promotion de l'UE pour s'adresser au public syndical. Enfin, Wiebke Warneck, secrétaire politique de l'EFFAT, et Maddalena Colombi, responsable de la communication et de la campagne de l'EFFAT, ont présenté le calendrier de la stratégie F2F. Que signifie ce calendrier pour le travail syndical et à quoi pourraient ressembler les stratégies de communication possibles.

Cela a été suivi par une discussion finale du groupe de travail sur la manière de suivre, de façonner et d'influencer la stratégie F2F (au niveau européen, national, régional, sectoriel et de l'entreprise). Les participants ont réfléchi sur les objectifs syndicaux (ex: pesticides, étiquetage), les actions à entreprendre à moyen et long terme (ex: proposer des formations), quels acteurs (internes et externes) impliquer (ex: EFFAT, ONG, députés européens) et sur quelles ressources s'appuyer (p. ex. recherche, partis politiques).

Les remarques de clôture de Wiebke Warneck ont ​​rappelé aux participants ce qui avait été appris et discuté tout au long de la formation. Sans actions syndicales conjointes, il n'y aura pas de véritable changement dans le système alimentaire (c'est-à-dire que les inégalités du système subsistent et que «social» ne sera qu'un mot). Les actions conjointes à tous les niveaux doivent se poursuivre afin de lutter contre les dures réalités des travailleurs de la chaîne alimentaire. L'EFFAT et ses affiliés pousseront les décideurs politiques à apporter des changements qui auront un impact réel sur la vie des travailleurs!

Télécharger le rapport complet ici.

Suivez-nous

FacebookYoutubeInstagramLinkedin

Chargé de projet pour les Campagnes


Événements

Congrès 2019

%d blogueurs comme ceci: