Български Čeština‎ Dansk Deutsch English Español Ελληνικά Français Hrvatski Italiano Magyar Maltese Nederlands Norsk bokmål Polski Português Русский Română Slovenščina Svenska

NGG obtient une augmentation de salaire pour 160.000 travailleurs allemands de la viande

Après des semaines de mobilisation et plus de 20 grèves, NGG a réussi à ramener les organisations patronales de l'industrie allemande de la viande à la table des négociations, tout en augmentant le nombre de membres des syndicats.

Les syndicats et les employeurs ont conclu un accord sur un plan national salaire minimum, qui couvre l'ensemble de l'industrie de la viande et ses 160.000 travailleurs.

La voie vers un salaire minimum plus élevé, réclamé par les syndicats, commencera par 10,80 € par heure en août 2021 ; il s'élèvera à 11€ en janvier 2022, et à 11,50€ en décembre 2022, pour enfin atteindre 12,30 € en Décembre 2023.

La nouvelle mesure aura un impact direct sur plusieurs milliers de travailleurs, d'autant plus que beaucoup dans le secteur perçoivent toujours le salaire minimum légal national actuel de 9,60 €/heure. Pour plusieurs milliers d'autres, les entreprises devront négocier une nouvelle échelle salariale, car le salaire minimum sectoriel nouvellement négocié dépassera considérablement les salaires existants qui s'appliquent déjà au niveau de l'entreprise au cours des trois prochaines années.

Au total, NGG a réussi à atteindre une augmentation de salaire de 28 %.

Suite à l'adoption de la Arbeitsschutzkontrolgesetz, la loi allemande sur le secteur de la viande entrée en vigueur le 1er janvier 2021 (voir article de l'EFFAT), cette nouvelle convention collective représente une autre grande victoire de NGG. Néanmoins, comme le secteur est encore confronté à de nombreux défis, l'EFFAT se félicite de la décision de négocier une convention collective supplémentaire sur d'autres questions, notamment les congés payés, les primes annuelles, les rémunérations supplémentaires pour les heures supplémentaires et les équipes de nuit.

Le secteur allemand de la viande est une source de dumping social et de concurrence déloyale depuis des décennies. Cet accord est une excellente nouvelle pour tous les travailleurs de la viande en Europe. Tout en applaudissant ce résultat, l'EFFAT reste combative. La lutte pour de meilleures conditions dans l'industrie de la viande n'est pas terminée tant qu'une réponse coordonnée de l'UE ne s'attaquera pas aux fléaux du secteur à travers l'Europe.

Les 10 demandes d'action de l'EFFAT au niveau de l'UE [Lien]

 

Suivez-nous

FacebookYoutubeInstagramLinkedin

Chargé de projet pour les Campagnes


Événements

Congrès 2019

%d blogueurs comme ceci: