La stratégie de l'UE en matière de soins ne tient pas compte de la réalité des travailleurs domestiques

Bruxelles, 8 Septembre 2022: L'EFFAT apprécie la reconnaissance par la Commission européenne du fait que les travailleurs domestiques, dont beaucoup sont des femmes et souvent issus de l'immigration, sont soumis aux conditions de travail les plus médiocres du personnel de soins de longue durée.

Selon la définition de la C189 de l'OIT, les travailleurs domestiques sont les travailleurs qui effectuent un travail dans ou pour un ou plusieurs ménages privés. Ils fournissent tous les types de services dans un manière entrelacée, y compris les soins de longue durée, la garde des enfants et les tâches ménagères, qui contribuent tous à parts égales au bien-être et à l'équilibre entre vie professionnelle et vie privée de millions de personnes, jouant un rôle clé dans l'économie des soins.

Grace Papa, secrétaire politique de l'EFFAT pour les travailleurs domestiques, a déclaré : « Dans de nombreux États membres, il n'existe pas de cadre juridique qui sépare clairement les soins directs et indirects. Cela signifie qu'une grande partie des travailleurs domestiques en Europe fournissent des services de nettoyage le matin, vont chercher les enfants à l'école l'après-midi et peuvent terminer leur journée en s'occupant d'un membre plus âgé de la même famille. Ignorer cette situation, c'est ignorer la terrible réalité de millions de travailleurs en Europe. Plus important encore, cela signifie, une fois de plus, exclure les travailleurs domestiques de la reconnaissance et de la protection que tous les travailleurs sociaux méritent ».

L'EFFAT regrette que la stratégie de l'UE en matière de soins ne reflète pas et n'aborde pas pleinement la réalité des travailleurs domestiques, qui, en outre, sont employés à la fois de manière formelle et informelle, en l'absence de cadres réglementaires dans la plupart des États membres.

Bien que nous apprécions l'engagement de la Commission à appeler les États membres à ratifier et à mettre en œuvre la convention 189 de l'OIT, nous regrettons qu'aucune mesure concrète pour mettre en œuvre ses principes ne soit envisagée pour pousser les États membres à développer des voies efficaces de reconnaissance et de professionnalisation.

 L'EFFAT salue l'engagement de la Commission à revoir les normes européennes régissant les conditions de travail.

Dans ce contexte, nous poursuivrons notre combat pour assurer la révision de la directive-cadre sur la santé et la sécurité au travail afin que les travailleurs domestiques soient enfin inclus dans son champ d'application.

L'EFFAT suivra de près le débat interinstitutionnel à venir et continuera de pousser notre demandes faire en sorte que les travailleurs domestiques soient enfin reconnus et valorisés pour ce qu'ils sont : des prestataires de soins et de bien-être pour des millions de familles en Europe.

Fin

 

 

Suivez-nous

Lire notre dernière newsletter

Les Campagnes


Congrès 2019