Български Čeština‎ Dansk Deutsch English Español Ελληνικά Français Hrvatski Italiano Magyar Maltese Nederlands Norsk bokmål Polski Português Русский Română Slovenščina Svenska

Le Pacte mondial des Nations Unies sur les migrations est une occasion clé de reconnaître les droits des travailleurs domestiques et des travailleurs migrants   

BRUXELLES, 15 JUIN 2018 - Partout en Europe, de nombreuses personnes et familles comptent sur une aide pour effectuer les tâches domestiques et de soins essentiels, s'occuper des enfants, nettoyer ou soigner un parent âgé.

Sans réglementation et sans investissement dans le secteur, les travailleurs domestiques et de soins exercent souvent ces emplois vitaux sans salaire, vacances ou protection adéquats. En outre, un nombre croissant de ces travailleurs - dont la majorité sont des femmes - sont des migrants sans papiers. Le fait d'être sans papiers les empêche d'accéder aux mêmes droits que les autres travailleurs et les expose à un plus grand risque d'exploitation, de violence et d'abus. Les aidants informels * qui fournissent des soins en dehors d'un cadre professionnel ou formel de l'emploi jouent également un rôle clé.

Un travailleur domestique sans papiers des Philippines a déclaré: «J'ai laissé mes enfants avec ma mère aux Philippines pour pouvoir venir travailler en Belgique comme domestique. Ici, je m'occupe des enfants de mon patron pendant que je dois élever mes propres enfants via Skype. C'est très difficile certainement quand ma madame est impolie et en colère pour de petites choses. Parfois, elle ne veut pas me payer parce qu'elle dit que je n'ai pas fait du bon travail. Je n'en veux plus. Ce que je fais, c'est travailler, donc ça devrait être payé comme ça aussi. »

À l'occasion de la Journée internationale des travailleurs domestiques (16 juin), nous exhortons l'Union européenne et ses États membres à utiliser le Pacte mondial des Nations Unies sur les migrations ** comme une occasion de reconnaître les droits des travailleurs domestiques migrants et des travailleurs sociaux en tant que travailleurs.

Le Pacte mondial sur les migrations est actuellement en cours de négociation par les États membres de l'ONU à New York. L'UE et ses États membres devraient profiter de cette occasion cruciale pour s'engager dans des réformes et des politiques qui offrent une protection sociale et des services domestiques et de soins durables et de qualité pour ceux qui ont besoin de soins, et un travail décent pour ceux qui travaillent dans le secteur.

Deux réformes clés sont nécessaires dans ce contexte:

  1. Les possibilités de migration de main-d'œuvre décente devraient être améliorées pour que les travailleurs migrants puissent travailler dans le secteur. Il s'agit notamment de veiller à ce que les travailleurs migrants puissent changer d'employeur.
  1. Des normes de travail régulières devraient s'appliquer au travail domestique et aux soins, ainsi qu'à tous les travailleurs de ces secteurs, quel que soit leur statut de résidence. Cela signifie que les travailleurs migrants peuvent déposer une plainte contre les employeurs qui ne respectent pas ces normes et accéder à la justice pour vol de salaire et autres violations, par le biais des tribunaux du travail, sans risquer d'être arrêtés ou expulsés.

Les gouvernements devraient allouer des budgets aux services sociaux de santé et de soins à domicile. Pour garantir l'abordabilité, l'accessibilité et la qualité, les services devraient être fournis par le biais des services publics, ainsi que, le cas échéant, par le biais de partenariats public-privé qui subventionnent et réglementent correctement la prestation de services privés.

Un modèle durable de travail domestique et de soins en Europe fait partie intégrante de la société dans son ensemble, nécessaire pour maintenir les systèmes de protection sociale et faciliter une participation égale au marché du travail et l'équilibre entre vie professionnelle et vie familiale pour les familles.

###

Notes aux rédacteurs:

* Les aidants informels sont des personnes de tous âges qui fournissent des soins (généralement non rémunérés) à une personne atteinte d'une maladie chronique, d'un handicap ou de tout autre besoin de santé ou de soins de longue durée, en dehors d'un cadre d'emploi professionnel ou formel. Selon des recherches récentes, les aidants informels à travers l'UE fournissent plus de 80% de tous les soins.

** Le Pacte mondial sur les migrations sera le premier accord négocié entre les gouvernements, préparé sous les auspices des Nations Unies, pour couvrir toutes les dimensions des migrations internationales de manière globale et globale. Le dernier cycle de négociations intergouvernementales aura lieu du 9 au 13 juillet.

Voir aussi:
Préoccupations partagées et recommandations conjointes sur le travail domestique et les soins aux migrants, PICUM et autres, 2018.

Site Web pour le Pacte mondial sur les migrations.

Liste des signataires:

  1. Association pour l'intégration et la migration (SIMI)
  2. Caritas Europa
  3. Comité contre l'esclavage moderne
  4. CSC Bruxelles
  5. Eurocarers
  6. Fédération européenne des syndicats de l'alimentation, de l'agriculture et du tourisme (EFFAT)
  7. Fédération européenne des associations nationales de travail avec les sans-abri (FEANTSA)
  8. Fédération européenne des syndicats des services publics (FSESP)
  9. Fédération européenne des services aux particuliers (EFSI)
  10. FAIRWORK Belgique
  11. La Strada International
  12. LEFÖ-IBF
  13. Plate-forme pour la coopération internationale sur les sans-papiers
  14. Acoge rouge
  15. L'Armée du Salut, Bureau des affaires européennes
  16. Uni Europe
%d blogueurs comme ceci: