Chaînes de sous-traitance et intermédiaires du travail : l'EFFAT demande une initiative contraignante de l'UE

Bruxelles 31 mai 2023: A l'occasion de la conférence EFFAT Travailleurs mobiles et migrants : quelle est la voie à suivre pour leur protection en Europe ? L'EFFAT réitère son appel à une nouvelle vision inclusive de l'UE sur la mobilité et la migration de la main-d'œuvre et appelle à une initiative contraignante de l'UE sur les intermédiaires du travail et des conditions de travail équitables dans les chaînes de sous-traitance. Cette proposition s'appuie sur l'EFFAT demandes sur la mobilité de la main-d'œuvre et la migration et vise à:

  • Assurer une réelle égalité de traitement entre les chaînes de sous-traitance
  • Réglementer le rôle de tous les intermédiaires du travail et combler les lacunes de la directive TAW
  • Augmenter la fréquence et renforcer l'efficacité des inspections du travail dans l'UE
  • Garantir un logement décent à tous les travailleurs mobiles et migrants

Les secteurs de l'EFFAT dépendent de manière significative du travail de millions de travailleurs mobiles et migrants en Europe. Ils sont l'épine dorsale d'une agriculture européenne florissante, d'une industrie agro-alimentaire florissante et d'un secteur hôtelier en plein essor. Comme beaucoup sont des travailleurs domestiques, ils permettent même à des millions de travailleurs de bénéficier d'un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée et de retrouver une maison propre.

Pourtant, et malgré leur rôle essentiel dans la société, nombre d'entre eux font l'objet de discriminations évidentes sur le marché du travail, voire d'exploitation par le travail. Les intermédiaires du travail non réglementés, la sous-traitance abusive et le manque d'inspections sont à l'origine de certaines des difficultés majeures pour les travailleurs migrants, nombre d'entre eux étant incapables de signaler toute violation de leurs droits sans risquer des représailles ou une expulsion.

Cristopher Warnakulasuriya, travailleur migrant sri-lankais dans le secteur de la viande en Italie dit: Je fais le même travail sur le même lieu de travail que les employés directs, mais le niveau de protection est incomparable. Le dumping des négociations collectives est monnaie courante dans mon secteur où la sous-traitance normalise l'exploitation.

El Abass Echmouti, ouvrier agricole marocain dans le secteur agricole en Espagne dit: C'est inexplicable : la plupart des employeurs réalisent leur production sans aucune main-d'œuvre directe. Les intermédiaires recrutent généralement les travailleurs. La plupart d'entre eux paient une commission pour s'assurer qu'ils seront appelés à travailler. Cette instabilité contractuelle tue tout plan à long terme pour ma vie.

Kristjan Bragason, secrétaire général de l'EFFAT, a déclaré :  Les histoires de ces travailleurs migrants sont inacceptables. L'EFFAT réitère son appel à une vision véritablement inclusive de la mobilité de la main-d'œuvre et de la migration. Les lacunes existantes de l'acquis social de l'UE doivent être comblées pour garantir l'inclusion totale et l'égalité de traitement à tous les travailleurs migrants et mobiles en Europe. Nous avons des propositions concrètes sur la manière de procéder. L'EFFAT travaillera en vue des élections européennes de 2024 pour s'assurer qu'ils sont entendus.

L'événement s'est déroulé en présence de la Commission du travail et des droits sociaux Nicolas Schmit, de députés européens investis, d'affiliés et de travailleurs migrants.

FIN

Note politique de l'EFFAT EN FR ES BG
Video

 

Suivez-nous

Lire notre dernière newsletter

Les Campagnes


Congrès 2019