Travailler ensemble pour une reprise rapide, sûre et durable du secteur hôtelier européen

Le 27 janvier 2021 | À l'honneur, Tourisme

Les signataires ci-dessous appellent à la mise en place immédiate d'un groupe de travail sur l'hôtellerie dans les institutions de l'UE pour discuter de l'impact du COVID-19 sur les entreprises et l'emploi et fournir une feuille de route pour la reprise du secteur de l'hôtellerie et de sa chaîne de valeur.

Le COVID-19 a durement frappé l'Europe, prenant des milliers de vies, détruisant des familles et affectant la santé de beaucoup plus de personnes. Nous souhaitons avant tout saluer le travail acharné et la diligence des travailleurs européens de la santé et de première ligne, qui ont prouvé qu'ils étaient les véritables héros de cette crise. Nous souhaitons exprimer notre profonde sympathie à tous ceux qui ont été touchés par la pandémie du COVID-19. L'arrivée et la distribution de vaccins réussis nous donnent l'espoir pour 2021 et une reprise réussie.

La pandémie COVID-19 a également frappé durement les moyens de subsistance et les entreprises, plongeant les restaurants, bars, hôtels, cafés, pubs et discothèques d'Europe dans une crise profonde. Le secteur de l'hôtellerie a été parmi les plus durement touchés, les entreprises étant contraintes de fermer à bref délai dans le cadre de la lutte collective contre le virus et de nombreux travailleurs licenciés temporairement ou définitivement.

Cela a eu un effet d'entraînement dramatique sur ses fournisseurs. De nombreux acteurs de la chaîne d'approvisionnement alimentaire tels que les agriculteurs, les transformateurs, les commerçants, les grossistes et les fabricants de produits alimentaires et de boissons sont confrontés à de graves difficultés. Nombre de ces secteurs sont principalement constitués de PME et ces entreprises sont intrinsèques au fonctionnement du secteur hôtelier.

Nous nous tournons vers 2021 avec comme objectif principal de créer une certaine prévisibilité pour le secteur de l'hôtellerie et sa chaîne d'approvisionnement, grâce à une réouverture sûre, opportune et durable dès que l'économie recommence à s'ouvrir.

Ces entreprises hôtelières font partie du tissu social et économique européen, apportant diversité et vitalité aux centres-villes, aux communautés rurales, aux villages et aux zones touristiques à travers l'Europe. Les bars, les restaurants et les cafés aident à attirer les gens vers les quartiers commerçants du centre-ville et, de même, ces destinations commerciales contribuent à personnaliser les lieux d'accueil du centre-ville. Cela fait partie du mode de vie européen, combinant tourisme, nourriture de qualité, services et culture.

En temps normal, le secteur de l'hôtellerie représente jusqu'à 20 à 30% de la consommation globale de produits alimentaires et de boissons dans l'UE - et peut en représenter beaucoup plus dans certains produits. Elle emploie plus de 12.5 millions de personnes dans l'UE. C'est aussi un secteur en croissance (entre 5 et 12% de croissance par an avant la pandémie, selon les segments), ajoutant des dizaines de milliers de nouveaux emplois chaque année. Il représente également un segment à forte valeur ajoutée pour des produits agroalimentaires spécifiques.

Des centaines de milliers d'entreprises ont dû fermer en raison des divers verrouillages, fermetures et restrictions, et toutes, malheureusement, font face à un avenir incertain. Cela s'est traduit par des millions de personnes actuellement temporairement au chômage, avec un risque réel de voir beaucoup tomber dans le chômage permanent en raison des entreprises qui ne survivent pas à cette crise économique. Certains restaurants ont pu se concentrer sur les services de plats à emporter ou de livraison de nourriture, mais cela ne peut aider qu'à économiser un petit pourcentage des flux de revenus traditionnels. Au deuxième trimestre 2, le chiffre d'affaires du secteur hôtelier dans l'UE a baissé de 2020% par rapport au deuxième trimestre 63.25. En termes d'emploi, les services hôteliers employaient 2 million de personnes de moins au deuxième trimestre 2019 qu'au deuxième trimestre 1.84.

Les entreprises de la chaîne de valeur agroalimentaire ont pris leurs responsabilités

Des centaines de milliers d'entreprises du secteur hôtelier, avec le soutien de leurs partenaires, ont travaillé d'arrache-pied pour investir dans de nouvelles infrastructures et mettre en œuvre tous les protocoles nationaux de santé et de sécurité afin de protéger la santé du personnel et des clients. Ensemble, ces établissements peuvent et veilleront à ce que ces mesures restent efficaces pour permettre à leur entreprise de rouvrir et de rester ouverte en toute sécurité, contribuant à restaurer la confiance des consommateurs.

Le secteur de l'hôtellerie appelle à un accompagnement fort et dédié pour l'aider à se redresser

L'imprévisibilité des mesures d'ouverture et de fermeture de restaurants, bars, cantines et autres a généré une énorme incertitude pour toutes les personnes impliquées dans la chaîne d'approvisionnement. Il est nécessaire de clarifier dès que possible le moment et les conditions dans lesquels le secteur de l'hôtellerie pourra rouvrir, afin de garantir suffisamment de temps pour reconstituer les stocks et s'adapter à des mesures supplémentaires, le cas échéant.

Réouverture de manière bien réglementée, en suivant tous les protocoles de santé et de sécurité développés au
au niveau national et garder les entreprises hôtelières ouvertes en toute sécurité si la situation épidémiologique le permet, est dans l'intérêt de tous. En aidant le secteur à rester ouvert, en s'éloignant progressivement de son soutien pour rester fermé, nous pouvons créer la stabilité et la fiabilité indispensables dans cette crise pour les millions de personnes dans l'Union européenne.

Nos besoins sont à la fois immédiats et à long terme. De nombreuses entreprises du secteur de l'hôtellerie risquent de s'effondrer et supprimeront de nombreuses autres industries de soutien dans le processus. Des millions de travailleurs et leurs familles sont confrontés à une grande incertitude et à la peur pour l'avenir. Le soutien financier, fiscal et opérationnel nécessaire doit être étendu aux entreprises directement et indirectement touchées par le lock-out, aussi longtemps que nécessaire, pour fournir des liquidités aux entreprises et éviter les faillites. Les régimes de compensation salariale de l'État doivent également être étendus jusqu'à ce que cette crise ne soit pas terminée pour protéger autant d'emplois que possible. Soutenir aujourd'hui le secteur de l'hôtellerie et sa chaîne de valeur peut jouer un rôle de premier plan dans la reprise de l'Europe après la crise du COVID-19.

Investir dans le secteur de l'hôtellerie MAINTENANT portera ses fruits pour notre reprise collective à l'avenir, aidant à relancer l'économie et la société au sens large.

Téléchargez la déclaration complète ici
Voir notre lettre conjointe aux présidents des institutions de l'UE ici

Suivez-nous

Lire notre dernière newsletter

Les Campagnes


Congrès 2019