Български Čeština‎ Dansk Deutsch English Español Ελληνικά Français Hrvatski Italiano Magyar Maltese Nederlands Norsk bokmål Polski Português Русский Română Slovenščina Svenska

Fin de l'année 2021

by | 21 décembre 2021 | Sans catégorie

Alors que les pays européens continuent de se préparer à faire face aux nouveaux défis de la pandémie de COVID-19, l'EFFAT laisse derrière elle une autre année de travail acharné, consacrée à la protection de millions de travailleurs dans l'agriculture, l'alimentation, le tourisme et le travail domestique en Europe.

Nous aurions certainement préféré que ce soit une année pleine de rencontres en face-à-face avec les affiliés et les partenaires, de poignées de main avec les travailleurs et de discussions en direct fructueuses avec les partenaires sociaux et les décideurs politiques de l'UE sur la manière de garantir des systèmes alimentaires et des conditions de travail plus justes pour les nos travailleurs, ainsi que des relations industrielles plus viables dans toute l'Europe.

Néanmoins, nous avons organisé des centaines de réunions en ligne, des conférences zoom et des formations à distance pour lutter pour les droits de près de 25 millions de travailleurs de la ferme à l'assiette, y compris les travailleurs domestiques et avons fait des progrès clés sur le plan d'action 2020-2021 adopté lors de notre dernier congrès en 2019.

Cette année, pour la première fois dans l'histoire, les institutions de l'UE se sont mises d'accord sur une réforme de la PAC qui prend en compte les conditions de millions de travailleurs agricoles en Europe. L'exigence de conditionnalité sociale de l'EFFAT fait désormais partie de l'accord final. C'est une grande victoire, possible uniquement grâce à la mobilisation de nos affiliés, le soutien d'alliés politiques et l'engagement d'un mouvement intersectoriel qui a rejoint l'EFFAT dans l'appel mondial pour la justice en agriculture.

Les secteurs de l'EFFAT dépendent largement du travail des travailleurs mobiles et migrants qui constituent une proportion importante de ceux qui récoltent nos champs, emballent et transforment nos aliments, ainsi que ceux qui nettoient nos maisons et permettent au secteur hôtelier de fonctionner. Travailler à l'amélioration de leurs conditions de travail a été l'un des principaux objectifs de l'EFFAT cette année. Nous avons adopté une prise de position sur la mobilité de la main-d'œuvre et avons rejoint le groupe de travail de l'Autorité européenne du travail (ELA) "Des droits pour toutes les saisons campagne pour attirer l'attention des employeurs, des institutions européennes et des autorités nationales sur la nécessité de meilleures conditions de travail.

Grâce au plaidoyer intense de l'EFFAT, le Parlement européen résolution sur la protection des travailleurs frontaliers et saisonniers, la Commission européenne Recommandations sur les travailleurs saisonniers et le Conseil conclusions sur les travailleurs saisonniers et mobiles a reconnu bon nombre des défis auxquels les travailleurs mobiles et migrants sont confrontés. Ils ont également défini des actions et des engagements clairs qui doivent désormais être mis en œuvre efficacement par les gouvernements nationaux. Les défis sur le terrain sont encore nombreux et notre demande d'action, notamment par le biais d'initiatives contraignantes de l'UE, se poursuivra dans les mois à venir.

L'EFFAT a travaillé dur pour assurer le passage à des systèmes alimentaires durables qui permettent d'améliorer les conditions de travail des personnes actives dans la chaîne d'approvisionnement alimentaire. Le Parlement européen a écouté nos demandes et envoyé un message clair à la Commission européenne : toutes les futures initiatives qui seront lancées dans le cadre de la stratégie F2F doivent prendre en compte les considérations sociales et améliorer les conditions de travail et de vie des personnes qui récoltent et transforment nos aliments.

Alors que les abattoirs à travers l'Europe devenaient progressivement des foyers de la pandémie, les conditions de travail du secteur de la viande d'Europan ont été dévoilées. L'EFFAT a saisi l'élan pour pousser plus loin la 10 demandes d'action au niveau de l'UE pour des normes améliorées dans l'industrie de la viande.

Alors que la pandémie est encore très loin d'être terminée, la fermeture des frontières de l'année dernière et l'arrêt des voyages, le secteur du tourisme connaît l'une des crises les plus sombres de notre époque, infligeant des difficultés massives aux travailleurs du tourisme. En 2021, l'EFFAT a pris des mesures concrètes et formulé ses propositions sur la manière de construire un tourisme résilient et durable dans l'UE qui engloberait de meilleures conditions de travail, une qualification et une formation améliorées, une saisonnalité réduite et une empreinte écologique.

Parmi les 9.5 millions de travailleurs domestiques dans l'UE, 1/3 travaille toujours dans l'économie informelle, incapable de vivre dans la dignité et sans couverture sociale efficace. Cette année, l'EFFAT est fière d'avoir donné au secteur du travail domestique la voix qu'il mérite grâce à un nouveau leadership et un engagement politique global.

Nous avons continué à responsabiliser les jeunes générations grâce à des réunions et des formations en ligne qui les aideraient à renforcer leur pouvoir syndical et à s'organiser numériquement.

Avec un nouveau plan d'action 2022-2023 à portée de main, nous profitons maintenant de cette courte période de vacances pour chérir nos succès et nous sommes impatients d'en accomplir beaucoup plus au cours de l'année à venir pour tous nos membres de la chaîne de valeur de la ferme à la fourchette.

Nous vous souhaitons de joyeuses fêtes en toute sécurité avec vos membres et votre famille.

%d blogueurs comme ceci: