Български Čeština‎ Dansk Deutsch English Español Ελληνικά Français Hrvatski Italiano Magyar Maltese Nederlands Norsk bokmål Polski Português Русский Română Slovenščina Svenska

Semaine européenne des compétences professionnelles 2020 // Du 09 au 13 novembre 2020

9 novembre 2020 | Enfants

Créée en 2016 par la Commission européenne, la Semaine européenne des compétences professionnelles est devenue au fil des années une plateforme permettant aux acteurs de l'EFP de toute l'Europe d'échanger des idées et des bonnes pratiques.

Non seulement l'EFP est un élément majeur de l'apprentissage tout au long de la vie, mais il est essentiel d'aider les jeunes à acquérir des connaissances, des aptitudes et des compétences lors de leur entrée sur le marché du travail et de leur donner tous les outils disponibles pour saisir toutes les opportunités d'emploi, en particulier à une époque où la mondialisation et la numérisation remodèle constamment la nature et le concept de l'emploi.

La pandémie de coronavirus a gravement perturbé toutes les formes d'éducation et de formation, mais elle s'est avérée être une réelle opportunité d'adopter une nouvelle approche de l'EFP en la rendant plus moderne, attrayante, flexible et adaptée à l'ère numérique et à la transition verte. Dans cette optique, la Commission a proposé un programme ambitieux pour se remettre des conséquences de la pandémie dans le domaine de l'emploi et de la politique sociale, y compris l'enseignement et la formation professionnels et les compétences.

Dans son agenda européen des compétences pour une compétitivité durable, l'équité sociale et la résilience, 12 actions de l'UE sont proposées pour soutenir les partenariats pour les compétences, le perfectionnement et le recyclage et l'autonomisation de l'apprentissage tout au long de la vie. Il est essentiel que l'EFP dote la main-d'œuvre des compétences nécessaires pour soutenir la reprise du COVID-19, ainsi que les transitions verte et numérique, d'une manière socialement équitable.

Conscient de l'évolution constante du monde du travail et des défis auxquels sont confrontés les travailleurs de nos secteurs, notamment en période de pandémie COVID-19, il est de la plus haute importance pour l'EFFAT de continuer à promouvoir l'importance de l'enseignement et de la formation professionnels, compétences et apprentissage tout au long de la vie grâce à davantage d'investissements et à une plus forte implication et participation des travailleurs.

A cet égard, l'EFFAT propose des actions de valorisation dans le domaine de la qualification et de la formation:

  • La formation et la qualification des travailleurs doivent être des éléments clés de tous les plans de redressement, afin de garantir la disponibilité d'un personnel qualifié lors de la réouverture des entreprises et à l'avenir.
  • Les partenaires sociaux (employeurs et syndicats) doivent être associés à toutes les initiatives de formation, de qualification, de perfectionnement et de requalification, car ils connaissent la réalité des secteurs. Dans de nombreux États membres de l'UE, les partenaires sociaux coopèrent dans le domaine de l'enseignement et de la formation professionnels (EFP) depuis des décennies, par exemple dans le développement de profils d'emploi et de programmes, en siégeant dans des comités d'examen / de remise des diplômes, en gérant conjointement des fonds de formation, etc.
  • Améliorer les compétences numériques et durables, en étroite coopération entre les gouvernements, les établissements d'enseignement, les entreprises / employeurs, les syndicats et les partenaires sociaux.
  • L'apprentissage devrait être encouragé parmi les jeunes pour permettre une entrée en douceur sur le marché du travail. Les États membres doivent soutenir les programmes d'apprentissage, afin d'éviter que la formation professionnelle ne soit interrompue et que les jeunes abandonnent. Les États membres devraient veiller à ce que les apprentissages soient pleinement conformes à la «recommandation du Conseil relative à un cadre européen pour un apprentissage efficace et de qualité».
  • Les périodes avec moins d'activités devraient être utilisées par les employeurs pour reconstituer substantiellement leurs compétences.
  • Les travailleurs occupant des formes d'emploi atypiques doivent avoir accès à des qualifications et à une formation; Les travailleurs pourraient, par exemple, se voir garantir une proportion hebdomadaire minimale de leurs heures contractuelles rémunérées à des fins de formation et de perfectionnement.
  • Les initiatives de qualification et de formation au niveau de l'entreprise devraient être planifiées, mises en œuvre et évaluées en étroite coopération entre les directions, les représentants des travailleurs et les syndicats, et il faudrait veiller à ce que les qualifications et compétences acquises soient transférables à d'autres entreprises.
  • Toutes les compétences et qualifications nouvellement acquises doivent être reconnues et attribuées, et devraient conduire à la sécurité de l'emploi.
  • Tous les cours ou modules de formation plus courts et plus ciblés qui fournissent des compétences spécifiques et débouchent sur des micro-accréditations apportent certainement une valeur ajoutée, ils devraient être considérés comme des compléments aux qualifications de l'EFP, mais pas pour les remplacer.

Suivez-nous

FacebookYoutubeInstagramLinkedin

Chargé de projet pour les Campagnes


Événements

Congrès 2019

%d blogueurs comme ceci: